Tous les champs sont requis.

Fermer

FAQ

FOIRE AUX QUESTIONS


FAQ

icon




Médicie, via ses partenaires, offre des programmes innovateurs offrant des services de dépistage, de prévention et de suivi adaptés aux besoins des employés et aux objectifs des entreprises. Notre but consiste à maximiser l’impact de nos interventions auprès de vos employés afin d’améliorer leur santé, leur productivité et ainsi optimiser votre retour sur investissement.

Notre expérience et notre expertise dans les secteurs privés et publics ainsi que notre connaissance accrue des enjeux et des contraintes du système gouvernemental nous ont permis d’acquérir une meilleure compréhension des besoins, des défis et des opportunités des entreprises. Notre objectif est d’assurer le meilleur arrimage entre les services de santé et le milieu des affaires au bénéfice des employeurs.

Médicie fait le pont entre les employeurs et les partenaires avec qui elle collabore. Son rôle consiste principalement à informer les entreprises sur les différents programmes de santé et bien-être offerts en entreprise, à promouvoir et coordonner les services avec la clinique MD Signature et à diffuser l’information sur les derniers développements médicaux et les pratiques en santé les plus innovantes et performantes.

Les services de dépistage, de prévention et de suivis peuvent être dispensés en clinique ou directement sur vos lieux de travail, selon le programme choisi et les besoins de votre entreprise.

La Clinique MD Signature est une clinique privée située à Chambly dont l’équipe de professionnels offre une expérience de médecine humaine et où la prestation de services est axée sur les besoins du patient.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est une institution spécialisée de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour la santé publique qui a été créée en 1948. Leur rôle est de diriger et de coordonner la santé mondiale au sein du système des Nations Unies, principalement dans les domaines suivants : maladies non transmissibles, maladies transmissibles, préparation, surveillance et réponse aux crises, promotion de la santé tout au long de la vie, systèmes de santé et services institutionnels.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la santé se définit comme un « état de complet bien-être physique, mental et social et ne consistant pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Pour être en bonne santé, il faut donc que les besoins nutritionnels, sanitaires, éducatifs, sociaux et affectifs soient satisfaits.

Les maladies chroniques sont définies comme une « condition de santé nécessitant des soins pendant plusieurs années » (Source : OMS). Alors que les soins des maladies aiguës sont ponctuels, les maladies chroniques requièrent une grande coordination entre les différents professionnels de la santé et des soins proactifs sur une longue période de temps. Les maladies chroniques comprennent le diabète, la maladie cardiaque, le cancer, la maladie pulmonaire chronique, les maladies articulaires chroniques, la douleur chronique et la maladie mentale.

Les progrès de la science médicale, la découverte de nouveaux médicaments, les immenses améliorations de l’hygiène, l’adoption de meilleures habitudes de vie et le succès à contrer les maladies aiguës ont contribué à augmenter l’espérance de vie de la population. Conséquemment, avec le vieillissement de la population, on voit exploser la fréquence de maladies chroniques.

Contrairement à ce que l’on croit, la maladie chronique touche environ 48 % des personnes âgées de 15 ans et plus, 58 % des Canadiens d’âge adulte (en hausse de 37 % par rapport à 2007) et 87 % des 75 ans et plus. (Source : Institut de la Statistique du Québec)

L’augmentation des maladies chroniques au sein de la population implique pour l’entreprise une croissance du taux d’absentéisme de ses employés, et ce, autant en fréquence des absences qu’en durée.

L’absentéisme représente, à lui seul, un coût énorme pour la société et les entreprises. Il est estimé à 2,4 p. 100 de la masse salariale annuelle brute en coûts directs (Source : Le Conference Board). Cela n’inclut pas les frais de remplacement, les heures supplémentaires, les frais administratifs, le présentéisme, les coûts associés à un haut taux de roulement, etc. Cette réalité risque de prendre de l’ampleur au cours des prochaines années.

Le présentéisme se définit comme étant le comportement du travailleur qui, malgré des problèmes de santé physique et/ou psychologique, décide d’être présent à son poste.

Outre la perte de productivité qui a des incidences financières importantes, il a été démontré que travailler avec un problème de santé chronique double le risque d’évènements coronariens sérieux, l’employé met ainsi sa vie en danger, court le risque de prolonger son absence ou de provoquer des complications. En 2012, les pertes de productivités liées au présentéisme représentaient près 72 % comparativement à 28 % pour l’absentéisme, un coût énorme pour les entreprises. (Source : Epsi)

Définitivement ! Le système de santé ne peut actuellement suffire à la demande. À preuve, selon une enquête de l’Institut de la statistique du Québec, 2010-2011, près de 10 % des personnes avec au moins un problème de santé chronique et 18 % sans problème de santé chronique, n’ont pas de médecin de famille pour les suivre. Pire, 17 % des personnes avec au moins un problème de santé chronique ne peuvent avoir de consultation auprès d’un généraliste et 12 % ne peuvent en avoir auprès d’un spécialiste.

Selon les dépenses en santé du gouvernement du Québec (2013-2030) le « constat le plus important est que la gestion de la croissance des dépenses publiques en santé constitue certainement le plus grand enjeu social des prochaines années au Québec. La taille de cet enjeu est considérable ; près des 70 % des revenus budgétaires du gouvernement du Québec seront consacrés aux dépenses publiques en santé dans à peine 17 ans. (Source : Cirano)

Parce que les retombées sont démontrées par de nombreuses études telles que l’Étude canadienne de la Financière Sunlife et de l’Ivey Business School (économie d’environ 1,5 jour d’absentéisme par employé sur 12 mois) et celles faites par le Groupe Entreprises en santé (une moyenne de retour sur investissement de 4 $ sur chaque 1 $ investi) et Towers Watson (réduction dans les coûts annuels de soins de santé de 551 $ par employé).